GO BACK
        TO MENU
        Les dessins d'Elise
        les dessins d’Elise
        https://dessins-elise.fr/portrait-dessin-jolie-vahine-a-la-fleur-de-tiare/

         

        À l’origine de l’érotisme, la classification ethnique est à la racine des fantasmes sexuels : le mythe de la tahitienne, « Vénus blanche » ( Note de cours, leçon 2 ) qui vivrait ses désirs sexuels en toute liberté en Polynésie. Lors de précédentes expéditions, le souhait des explorateurs était de découvrir les variétés d’hommes et de classer les populations comme les espèces végétales et animales .

        Agissant tel des zoologistes, les différents humains ont été compilés en catégories en fonction de leurs variations corporelles, de leurs couleur de peaux, de leurs comportements, modes de vie et nourritures. Cette invention naturaliste consistant à classer les humains en “espèces” et en “races” ( S. Tcherkézoff, 2004) , comme dans d’autres règnes, a entraîné un clivage entre les peaux claires et les peaux foncées. Une hypothèse naturaliste a été établie selon laquelle les climats plus arides auraient affecté les peaux claires, et que ces peuples auraient “dégénéré” ( S. Tcherkézoff, 2004) sous l’effet de leur exposition au soleil.

        Une seconde hypothèse a même été émise selon laquelle les humains à peau claire étaient une race idéale, avec des capacités cognitives supérieures aux peaux noires. Les Européens ont ensuite établi des distinctions géographiques au sein du Pacifique en opposant la Polynésie et la Micronésie à la Mélanésie. Des îles aux populations noires, décrites comme “nègres du Pacifique”, “hideuses”, “mauvais sauvages” ( Tcherkézoff, S. 2004) et des femmes qui ne manifesteraient aucun désir ouvert, contrairement – dans leurs interprétations – à la “vahiné blanche”, quasiment aussi “blanche qu’une Européenne « ( Tcherkézoff, S. 2004) . Les Polynésiennes ont été décrites par un naturaliste comme des jeunes filles avec un regard ” coquet et sans pudeur ” ( Commerson P. ), les hommes bons et forts, les Tahitiens n’ étaient étiquetés qu’avec des qualificatifs valorisants.

        La connaissance de l’histoire des interprétations des voyageurs prouve qu’une invention sexiste masculine est aussi à l’origine de ces mythes érotiques. Les équipages des navires voyageaient pendant des mois s’abstenant sexuellement, et lorsqu’ils accostaient, les Tahitiens, à la fois attirés et effrayés par les colombs, persuadés qu’ils avaient été envoyés par des dieux, adaptaient leurs attitudes en faisant preuve d’une abondance de plaisir et de nourriture.

        C’est dans ce contexte que de très jeunes femmes se sont présentées à eux, déshabillées par des accompagnateurs afin de tomber enceintes et “capturer” ( Tcherkézoff, S. 2004 : )les pouvoirs de leurs hôtes. Cependant, ces jeunes femmes n’avaient pas le choix et étaient dirigées par les chefs tahitiens. Cette interprétation masculine était également faussée par une amnésie historique précédente selon laquelle un navigateur anglais, Wallis, avait fait feu sur les Tahitiens et ces derniers auraient alors développé un stratagème ingénieux devant les explorateurs, en ne s’opposant pas à leur présence.

        Les marins ont alors eu des relations sexuelles avec de très jeunes tahitiennes, leur laissant développer une croyance sexuelle libertaire à Tahiti, la naissance du mythe de l’amour libre était né. La Polynésie, fantasmé en jardin d’Eden, où chacun s’adonnerait aux plaisirs sexuels librement. Aujourd’hui encore, des mannequins se dénudent pour des publicités comme celle de la marque “Ushaïa” où l’odeur du gel douche emmènerait les consommateurs sous la douche avec cette même jeune femme fantasmée ( Ushaïa, publicité Tahiti Douche, 2000 ).

         

        Bibiliographie

        – Tcherkézoff S., 2004, « Le passage de Vénus ou la naissance du mythe occidental de la ‛ sexualité polynésienne ’ » 7-27 ; «  Epilogue (1968-1997). Les sociétés savantes, la littérature populaire et la télévision » 510-514, in S. Tcherkézoff, Tahiti 1768. Jeunes filles en pleurs. La face cachée des premiers contacts et la naissance d’un mythe occidental ( 1595- 1928). Pirae, Tahiti, Au vent des iles.

        – Consulté sur Internet www.dailymotion.com, Ushaïa, publicité Tahiti Douche, 2000

        – Notes de cours. ANT-1304 Sexualités et cultures, Eté 2020. Université Laval, Pourtail des cours.

        0 COMMENTS

        Leave a Comment

        Your email address will not be published. Required fields marked *