GO BACK
        TO MENU

        Revivifiée d’une pluie qui a coulé sur mon corps hier, restant dehors, ces lignes se sont écrites à travers moi.

        Quand la Lune tombera du ciel

        que l’océan deviendra lac perpétuel

        que les saisons seront sèches

        que les scorpions nous laisseront rêches

        Quand la Lune deviendra carrée

        qu’un gadget chinois aura remplacée

        que nos ventres perdront leurs rondeurs

        que nous accoucherons des robots en pleurs

        quand la Lune baissera le rideau

        quelle aura choisi de lâcher ses fardeaux

        qu’elle préféra une autre planète

        qu’elle aura choisi une autre amourette

        quand la Lune explosera en pleurant

        que ses étoiles couleront avec les mourants

        qu’elle aura vainement éclairé nos yeux

        qu’elle n’aura plus le goût de Dieu

        quand la Lune ne sera plus

        qu’elle aura honte de briller inaperçue

        que notre sang en deviendra noir

        que ferons nous sans sa lueur d’espoir

        Pour partager ce poème, merci de citer l’auteur “Mélanie Mélot”.

        0 COMMENTS

        Leave a Comment

        Your email address will not be published. Required fields marked *